Les « boches » en cartes postales

Des millions de cartes haineuses ont été diffusées durant la guerre de 1914/18, avec la bénédiction des autorités civiles et militaires. Leurs auteurs sont souvent d’excellents dessinateurs comme Dutec, Hansi, Poulbot, Benjamin Rabier, Heinrich Zislin. Elles mettent souvent mettant souvent en scène des enfants. Ces cartes sont tellement banales que la correspondance au dos n’a rien à voir avec le visuel.

La haine des « boches » et le prétendu malheur des Alsaciens restés au pays est le fond de commerce de nombreux d’imprimeurs, de journalistes et d’écrivains souvent sans talent.

« Boche » est une expression raciste désignant depuis 150 ans les Allemands, les Alsaciens, les Mosellans voire tous les locuteurs de langues germaniques.

Cette insulte est hélas toujours en usage. Depuis décembre 2022 le règlement du Scrabble© interdit l’usage du mot « Boche » jugé offensant.

Il n’existe en Allemagne aucune expression raciste pour désigner les Français, malgré les nombreux massacres commis par les armées françaises dans la plaine du Rhin depuis la Guerre de 30 ans. Jusqu’au siècle dernier, certains paysans allemands appelaient leur chien de garde « Mélac », un général français aux ordres de Louis XIV qui a mis à feu et à sang de nombreuse villes allemandes.

Par contre, les Alsaciens et Mosellans surnomment les Français « Hàsebock / Lièvres » parce que leurs militaires prenaient la fuite avant l’arrivée de l’armée allemande. Le 18 juin 1940, jour de l’appel à la résistance de Charles de Gaulle, l’armée française, abandonne sans combattre, Strasbourg des nazis.

Florilège d’insultes

  • Le 9 décembre 1918, Rassemblés au Parlement de Strasbourg, le Landtag, les députés alsaciens en grande tenue, attendent en vain la venue de Poincaré & Clemenceau. Ce dernier déclare : « Ces boches, je ne les salue pas ».
  • En 1920, Hansi critique la gare de Colmar : «Il serait difficile d’imaginer quelque chose de plus grotesque et de plus laid que ces bustes d’employés boches et de portefaix, coiffés de la casquette plate tenant en mains des tickets de chemin de fer des pinces de contrôleurs ou des colis…
  • La réaction officielle lors de l’arrestation d’hommes politiques alsaciens le 24 décembre 1927 « On a gâché leur Noël boche ».
  • En 1939, les Alsaciens-Mosellans habitant près de la ligne Maginot sont expulsés manu-militari, au centre du pays par les autorités françaises. À l’école, les enfants se font insulter de « sales boches ».

Les Alsaciens et Mosellans découvrent souvent le racisme lors d’une mutation en Vieille-France : ils sont traités de boches, on se moque de leur accent. Ils se font traiter de nazis lorsqu’ils défendent la mémoire des incorporés de force dans l’armée allemande durant la dernière guerre.

La pire des carte postales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :