1918 : Servilité des élus alsaciens

Dès l’arrivée des troupes françaises en novembre 1918, les citoyens du Land Elsaß-Lothringen vivent sous un régime de dictature militaire. De nombreuses rues sont rebaptisées manu-militari du noms de généraux français, responsables de la mort des trois-quarts des Feldgrauen Alsaciens-Mosellans tués à la guerre. Certains élus serviles comme le maire de Colmar en profitent pour... Lire la Suite →

1918 : Violation de la Convention d’Armistice

Dès l'arrivée des troupes françaises en Alsace-Lorraine, la population vit sous un régime de dictature militaire. L'éblouissement tricolore n'était qu'un feu de paille. Les citoyens du Land Elsaß-Lothringen occupé sont triés selon des critères ethniques et politiques. Les fiches domiciliaires des indésirables sont marquées d'un tampon rouge "ÉTRANGER". Ces fiches mentionnent les adresses successives, les... Lire la Suite →

1936 : Inauguration de la croix du Hartsmannweilerkopf

Le soir du 10 novembre 1936 est inaugurée une croix à la mémoire des Poilus, responsables de la mort des trois-quarts des Feldgrauen alsaciens-mosellans tués sur le front Ouest durant la guerre de 1914/18. Le général de Pouydraguin, le briseur des grèves des mineurs de potasse en 1919 participe à l'inauguration du monument. Lors de sa... Lire la Suite →

1914-18 : Les Malgré-nous Alsaciens et Mosellans

La Convention de La Haye du 18 octobre 1907, reconnue par la France en 1910, interdit à tout belligérant d'obliger les ressortissants du pays adverse à se battre contre ce dernier. De ce fait, les Alsaciens-Lorrains, citoyens allemands, n'avaient pas le droit de se battre contre leur Heimat. La plupart des 6000 engagés plus ou... Lire la Suite →

Monuments à la mémoire des Feldgrauen Alsaciens

Après avoir été occupé par l’armée française en novembre 1918, le Land Elsaß-Lothringen est officiellement annexé le 10 janvier 1920 par la ratification du traité de Versailles. 50 000 Feldgrauen Alsaciens-Mosellans sont morts pour leur patrie allemande, dont les trois-quarts ont été tués sur le front français. ils sont considérés comme des parias par le Gouvernement... Lire la Suite →

1870/71 en Alsace-Moselle : annexion ou libération ?

https://www.youtube.com/watch?v=_L0-iSx-1kg&feature=share&fbclid=IwAR3b848AmxlBbkY-uCzys2177Ke_ZdPgtp7LhbAbVlzjMEeRf83TbDO7oYA Pour l’historiographie française officielle, la perte de l’Alsace-Moselle résulte d’une annexion qui placera sa population – présentée comme française de toute éternité – sous une terrible domination allemande. Selon la légende, Les Alsaciens-Mosellans n’opteront-ils en masse pour la mère Patrie ? Une sémantique qui permettra à la France de justifier, en 1914, sa lutte... Lire la Suite →

1871-1918 : Chansons haineuses et revanchardes

Marthe Chenal, soprano d'opéra française, déguisée en Alsacienne. La perte de l’Alsace et la haine du « Boche » sont le fonds de commerce de nombreux chansonniers, écrivaillons, illustrateurs et photographes. La plupart de ces germanophobes n’ont jamais mis les pieds en Alsace mais ils s’expriment au nom de ses habitants qu’ils ne connaissent pas. Ceux qui... Lire la Suite →

1871-1918 : Les Alsaciens-Mosellans sous la botte prussienne ?

La propagande antigermanique oublie que les citoyens du Land Elsaß-Lothringen bénéficient depuis les années 1880, du meilleur régime social au monde : assurances maladies, caisse de chômage et de retraite. Les Français devront patienter jusqu'en 1945 pour avoir moins bien que les Alsaciens-Mosellans. Le Landtag, Parlement d'Alsace-Lorraine et le Ministère seront occupés militairement en 1918.... Lire la Suite →

1917 : L’alsacien tel qu’on le parle

Jules Hosch dit Hoche, écrivain alsacien francophile, né à Strasbourg en 1858. Il considère que la langue alsacienne n'est qu'un patois trivial et grossier. Source : En Alsace reconquise (1917) L'ALSACIEN TEL QU'ON LE PARLE Devant la phonétique analytique ou plutôt la sémantique, pour me servir du mot créé par le plus autorisé de nos... Lire la Suite →

Synagogue de Strasbourg

Construite par l'architecte Ludwig Levy, elle remplace l'ancienne synagogue située Barbaragasse. Inaugurée en 1898, la synagogue sera incendiée par les Nazis en 1940.  

Trains impériaux en Alsace-Moselle

Il est de bon ton pour les voyageurs français en Alsace, de critiquer l’architecture allemande des nouvelles gares du Land Elsaß-Lothringen qui ne sont pas très différentes dans leurs conceptions, des gares parisiennes. Si la plupart des voyageurs critiquent les gares, ils ne parlent ni des trains ni du personnel de la compagnie des chemins... Lire la Suite →

1871-1918 : Mariages entre Strasbourgeois et Altdeutschen

Depuis 1871, les germanophobes racontent que les Alsaciens ont toujours détesté les Allemands et que les deux populations ne se mélangeaient pas. Depuis la nuit des temps, les Alsaciens se marient avec leurs voisins germains (langue, culture et traditions similaires). Les registres paroissiaux puis ceux d’état-civil le confirment. On se mariait entre gens de même... Lire la Suite →

1918 : Cartes d’identité discriminatoires

C'est l'armée française qui est à l'origine des cartes d'identité discriminatoires attribuées en 1918 aux citoyens du Land Elsaß-Lothringen. Le pays occupé vit sous un régime de dictature militaire. Tous suspects, les habitants n’ont pas le droit de quitter les limites du territoire. La presse française parle d'Alsace-Lorraine libérée. ÉPURATION ETHNIQUE Pour exécuter ses basses-œuvres,... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑