1915 : Un zouave alsacien-lorrain exécuté sur ordre de son commandant

La convention de La Haye du 18 octobre 1907, reconnue par la France en 1910, interdit à tout belligérant d’obliger les ressortissants du pays adverse à se battre contre ce dernier.

De ce fait, les citoyens du Land Elsaß-Lothringen engagés de gré ou de force dans l’armée française n’ont pas le droit de participer aux combats sanglants durant la guerre de 1914/18. La plupart des engagés, soit 5700 militaires, font partie des régiments de Zouaves en Algérie. Quelques autres sont envoyés en Indochine, d’autres sur le front Ouest.

Profitant du fait que les Alsaciens-Lorrains ne comprenaient pas le français, certains officiers peu scrupuleux leur ont fait signer des engagements dans des régiments combattant en France.

En 1915, devant Maroeuil Louis-Victor Marchand (32 ans) né à Richemont près de Metz a refusé de combattre ses compatriotes. Son commandant l’a fait assassiner, malgré l’ordre de retirer du front les soldats alsaciens-lorrains (c).

Louis Victor Marchand a été réhabilité par la cour d’appel de Nancy en février 1928.

Cette carte postale est une image de propagande éditée durant la guerre de 1914/18. L’Alsace faisait partie de l’Empire allemand et ne pouvait donc de ce fait, être une province française.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :