1918 : Servilité des élus alsaciens

Dès l’arrivée des troupes françaises en novembre 1918, les citoyens du Land Elsaß-Lothringen vivent sous un régime de dictature militaire.

De nombreuses rues sont rebaptisées manu-militari du noms de généraux français, responsables de la mort des trois-quarts des Feldgrauen Alsaciens-Mosellans tués à la guerre.

Certains élus serviles comme le maire de Colmar en profitent pour honorer les Poilus ainsi que le maréchal Turenne et le roi de Suède Gustave-Adolphe, responsables des massacres de la plaine du Rhin au 17ème siècle.

1633 : Pendaison de paysans du Sundgau par les Suédois alliés des Français
1633 : Pendaison de paysans du Sundgau par les Suédois alliés des Français

Quand en 1926, la ville de Sélestat décide de remettre les noms ancestraux à ses rues, le préfet annule la décision du Conseil municipal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :