1677 : Incendie de Hagenau et de 200 villages

Le 10 février 1677, le capitaine Labrosse se charge d’incendier la Ville impériale de Hagenau. Il détruit la Landvogtey, siège des Villes Impériales du Zehnstädtebund, ainsi que les bâtiments environnants.

« Hagenau en Alsace fut encore plus maltraité car après avoir fait sauter les tours & toutes les murailles, ils mirent le feu à la Ville le 10 février à 5 heures du matin, & ne voulurent pas permettre que les Bourgeois l’éteignissent avant que toute la garnison Française n’en fût sortie. De sorte que toutes les maisons qui sont entre les deux rivières, & qui faisaient le plus beau de la Ville, au nombre d’environ 170 & entre autres la maison de Ville, la Douane & l’Arsenal périrent malheureusement par les flammes, sans que toutes les prières & lamentations du peuple pussent rien obtenir ; mais il semblait que Mrs de Montclar & la Brosse, qui faisaient faire ce bel exploit, en fussent touchés eux-mêmes, & principalement le premier, qui s’en excusa sur les ordres de son Roy »

« Zabern courut à peu près la même fortune ; mais ils remirent garnison dans Dachstein & dans d’autres Châteaux, dont ils s’emparèrent facilement, afin de tenir le plat pays en bride par le moyen de ces petites garnisons. Mais ce que les Français exécutèrent par ordre de leur Roy, à ce qu’ils disaient, le long de la rivière de Saar & dans le Palatinat, et encore bien plus étrange ; puis qu’ils pillèrent, ravagèrent & brûlèrent près de 200 Villages, Châteaux, ou Hameaux ; de sorte qu’on faisait plusieurs lieues de chemin sans rencontrer ni gens ni maisons. »[1]

Le 23 juin 1677, le capitaine Labrosse est tué par l’armée impériale

« L’incendiaire émérite de Hagenau, le capitaine la Brosse, ne survécut pas longtemps à ses actes de sauvage vandalisme. Dans une expédition, il fit la rencontre entre Rosheim et Obernai, d’un détachement d’impériaux qui l’attaquèrent avec résolution. Les cent cavaliers qu’il commandait furent taillés en pièces, et lui-même percé de balles, tailladé à coups de sabres, fut tué après s’être défendu vigoureusement. Son corps, pendant trois jours, resta tout nu exposé sur le terrain, sans recevoir de sépulture. Il avait le dessein, dit-on, d’incendier le bourg de Börsch ».[1]

[1]   GUERBER Victor : Histoire politique et religieuse de Hagenau (1876)

[1]  Mercure Hollandois (1677)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :