1945 : Reconstructions de monuments militaires

Il est navrant de constater que la priorité de certains, à la fin de la dernière guerre, n’est pas de reloger les habitants sinistrés, mais de reconstruire des monuments à la gloire de militaires de l’armée française, qui ont été démolis par les Nazis. Le premier monument à être reconstruit est celui de Turenne, le boucher de la plaine du Rhin à Sasbach en pays de Bade.

6 octobre 1945 : Inauguration de l’obélisque Turenne par de Gaulle à Sasbach. Le lieu de la mort de Turenne appartient à la France. Son Gouvernement exige que le monument soit reconstruit à l’identique, ce qui est fait par un groupe de pionniers allemands et français (première collaboration franco-allemande après la guerre). La tête de Turenne en bas-relief orne l’obélisque.

 

SASBACH2

CHDG

23 novembre 1944 : Discours du général Leclerc sur l’historique Barfüßerplatz de Strasbourg : « Cette place doit cesser de s’appeler Karl Roos Platz. Il faut lui redonner sans retard son vrai nom, celui de notre grand Kléber ».

Octobre 1945 : Réinstallation de la statue Kleber à Strasbourg

2 février 1946 : Inauguration du monument Rapp à Colmar (jour-anniversaire de la libération de la ville)

14 juillet 1952 : Cérémonie militaire à Türkheim. Elle a lieu sur la place où se trouvait l’obélisque à la gloire de Turenne, le responsable du massacre des habitants de la ville en 1675. Le colonel Bonneau recommande à ses troupes de suivre l’exemple de Turenne.

Il y a des problèmes pour la reconstruction de l’obélisque à la gloire de Turenne à Türkheim : les plans du premier monument sont introuvables. Il est utile de rappeler que le maître d’œuvre du premier monument et l’organisateur de son inauguration était le général Weygand, antisémite notoire, antidreyfusard et ministre des affaires juives de Pétain.

turck2

6 juillet 1958 : Glorification de Turenne à Türkheim.

Le monument a été reconstruit à l’identique avec ses emblèmes royaux, sous la direction de M. Arnold, architecte des Monuments historiques. Comme en 1932, les choses sont organisées en grand, avec retraite aux flambeaux, bal public, feu d’artifice, cortège officiel de l’hôtel de ville au monument, cérémonie militaire, discours, vin d’honneur et banquet.Une messe de requiem est célébrée à la mémoire du maréchal Turenne. Parmi les invités, on peut citer : le général Schumacher, le colonel de Loisy et le comte de Rochefoucauld.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :