Novembre 1918 en Alsace

10/11/1918 : ELSÄSISCHE RÄTEREPUBLIK – RÉPUBLIQUE ALSACIENNE

Proclamation de la République d’Alsace à Straßburg (Elsäsische Räterepublik) par les Révolutionnaires. Sa devise : « Ni Allemands, ni Français, ni neutres »

11/11/1918 : FONDATION DU GOUVERNEMENT OFFICIEL D’ALSACE-LORRAINE.

Eugen Ricklin, président du Landtag convoque ses membre pour former un gouvernement nommé : «Nationalrat für Elsass-Lothringen » (Conseil national d’Alsace-Lorraine). Ses membres sont : Jacques Peirotes : Président ; Burger : Justice  & cultes; Jung : Finances ; Heinrich : Agriculture ; Imbs : Affaires sociales ; Laurent Meyer : Travaux publics ; Joseph Pfleger : Affaires intérieures et instruction publique ; Jules Sery : Garde civique.

11/11/1918 : Le Gouvernement alsacien télégraphie à Berlin sa prise de fonction

13/11/1918 : OFFICIALISATION DE LA RÉPUBLIQUE ALSACIENNE

Le Gouvernement allemand prend acte de la sécession de l’Alsace-Lorraine. Réponse de Berlin au Gouvernement d’Alsace-Lorraine.

« Le Gouvernement impérial accuse réception de l’information de la constitution d’un Conseil national et lui souhaite un bon succès dans l’administration du pays. Signé Friedrich Ebert (Chancelier) & Hugo Haase, président de l’USPD »

22/11/1918 : LES TROUPES FRANÇAISES OCCUPENT LA VILLE DE STRAßBURG.

Le Gouvernement d’Alsace-Lorraine est mis hors la loi, en dépit de l’article 5 du traité d’Armistice. Les responsables alsaciens sont arrêtés. Les Conseils de soldats sont écrasés. Les bâtiments gouvernementaux sont confisqués : Le Kaiserpalast, le Landtag, le Ministerium. Un gouverneur militaire français s’installe dans le palais du Statthalter.

26 & 27 novembre : Cérémonies patriotiques avant le retour des soldats alsaciens.

Arrivée de la presse française et d’officiels militaires : Foch, Castelnau, Gouraud, défilés militaires, discours, exhibition d’Alsaciennes en tenues traditionnelles… D’après la presse parisienne, toute l’Alsace montrait sa joie. Toute, vraiment ? il y a très peu d’Alsaciens sur les photos, beaucoup sont encore dans l’armée.

La France vient à vous, Strasbourgeois, comme une mère vers un enfant chéri, perdu et retrouvé. Non seulement elle respectera vos coutumes, vos traditions locales, vos croyances religieuses, vos intérêts économiques, mais elle pansera vos blessures et assurera dans ces jours difficiles votre ravitaillement » (Général Gouraud)

1/12/1918 : Démobilisation des soldats Alsaciens-Lorrains par l’armée impériale.

Venant du front de l’Est, les Alsaciens-Lorrains mettront plusieurs semaines pour rentrer chez eux.

Accueil des anciens militaires de l’armée impériale.

RETOUR FELDGRAUEN

À leur retour du front, les alsaciens ne sont pas accueillis comme des enfants chéris. Attendus de pied ferme aux ponts sur le Rhin, ils sont humiliés, fouillés, leurs insignes militaires sont confisqués.

 

Un commentaire sur “Novembre 1918 en Alsace

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :