15.01.1933 : Discours de Maurice Thorez à Berlin

Extrait du discours de Maurice Thorez, au sujet de l’Alsace-Lorraine, cinq jours avant que Hitler ne devienne chancelier.

« Le système de Versailles pour la France, qui exploite 80 millions d’esclaves coloniaux, qui opprime deux millions d’ouvriers et paysans d’Alsace- Lorraine, c’est le droit d’écraser sous son joug exécrable le peuple allemand sous le tribut des réparations, mutilé par des frontières arbitraires…

Le parti socialiste de France justifie et soutient activement la politique impérialiste de la France. Il défend le « droit naturel » de la France aux réparations. Il réclame l’assimilation complète du peuple d’Alsace-Lorraine…

Nous, communistes de France, nous luttons et nous appelons les travailleurs de notre pays à la lutte pour l’annulation du traité de Versailles, pour la suppression définitive et sans condition des réparations « pas un pfennig du peuple allemand », tel est notre mot d’ordre pour l’évacuation de la Sarre, pour la libre disposition du peuple d’Alsace-Lorraine, jusques et y compris la séparation d’avec la France, pour tous les peuples de langue allemande, de s’unir librement ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :