1918 : Altdeutsche et falsification des chiffres

En 1918, étaient suspects pour le Gouvernement français : les Vieux-Allemands (Altdeutsche), leurs conjoints Alsaciens-Lorrains et leurs enfants.

L’expulsion des Vieux-Allemands et de leurs familles par les Commissions de triage a été programmée par le Gouvernement français dès le début de la guerre. Cette opération avait deux buts :

  • Faire un exemple pour rassurer les Français et leur faire comprendre que les millions de Poilus n’ont pas été sacrifiés pour rien.

  • Faire peur à la population d’Alsace-Lorraine et la museler.  

Combien y avait-il d’Altdeutsche en Alsace-Lorraine ?

Selon le Ministère de la Guerre français : 400 000 en 1910

Quel était le pourcentage d’enfants nés de couples mixtes ?

La propagande officielle raconte que les Alsaciens-Lorrains n’aimaient pas les Allemands, pourtant il y a eu de nombreux mariages mixtes entre les guerres de 1870-71 et 1914-18.

Sur 42 500 enfants nés vivants en 1911, 30 800 seulement étaient de père et mère indigènes; les autres 12 000 (soit 28%) sont nés de parents immigrés ou de mariages entre immigrés et indigènes.

 Combien d’Altdeutsche et d’Alsaciens-Lorrains germanophiles ont été expulsés ?

Selon les sources, entre 130 000 et 150 000 personnes, hommes, femmes et enfants.

 Combien d’Altdeutsche sont restés en Alsace-Lorraine et discrètement intégrés ?

Officiellement, autant que d’expulsés, soit 150 000 personnes. Il est impossible de vérifier, tous les documents sensibles auraient été soit perdus, soit détruits, soit confisqués par Paris, soit détruits par les Nazis.

En 1913, 700 000 Alsaciens-Lorrains sur 1 800 000 n’étaient pas pur-jus.

En 1913, ont dénombrait 1 800 000 Alsaciens-Lorrains dont :

  • 1 100 000 Alsaciens-Lorrains de souche

  • 400 000 Alsaciens-Lorrains nés de couples mixtes

  • 225 000 civils nés dans d’autres Länder allemands

  • 75 000 militaires nés dans d’autres Länder allemands 

Juridiquement, ils avaient tous la nationalité alsacienne-lorraine, mais en 1918, le Gouvernement français a trié la population selon ses origines.

En 1913, 74 000 étrangers dont des Français étaient également domiciliés en Alsace-Lorraine. 

Intégration des Altdeutsche dans la nationalité française.

A partir des années 20, de nombreux Altdeutsche et enfants issus de couples mixtes sont devenus français. On peut raisonnablement estimer ce chiffre à 450 000.

Contrairement à ce que racontait la propagande, les mariages entre Alsaciens-Lorrains et Altdeutsche ont perduré après la guerre.

Différentes mesures ont été prises pour noyer les Altdeutsche dans la masse : tous les prénoms ont été francisés dès 1918. Le 10 août 1927, tous les enfants issus de couples mixtes ont été naturalisés par décret. Pour ne pas être expulsés, les Alsaciens-Lorrains se sont fait discrets après la guerre de 1914/18.

Une bonne partie de nos contemporains ont un ou plusieurs Altdeutsche parmi leurs ancêtres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :