1921 : Comment les enfants écrivent le français dans la vallée de la Thur

Dès l’occupation militaire du Land Elsaß-Lothringen le premier souci du gouvernement français est de scolariser les enfants par la méthode directe. C’est-à-dire que les instituteurs ne s’expriment qu’en français, tant pis si les écoliers ne comprennent pas. Il est indispensable de leur faire oublier leur langue maternelle. Les premiers instituteurs sont des militaires.

La méthode d’enseignement direct en français est le moyen le plus efficace de se débarrasser des instituteurs Alsaciens-Mosellans considérés comme suspects.

Les résultats catastrophiques sont publiés dans la presse alsacienne. Bien entendu, les francophiles tentent de prouver le contraire.

« Notre père cisose soi fit sur terre como ciel pae de nous se fans par de saurs une livre gloire narive soifèt la terre tarrivé patenou sœurs la comon. Je vous salu prenecras le seigneur davé carre lavous peni an dont les femer et Jesut Chr à fruit santraié peni sait mari mère Dieu prier pour nous pauvre alere mère noute asos notre mort èsi soitile. »  M. Ch., 9 nefven.

« Notre père gi et tsosieu que vautre nont soisent tifier que votre reigne arrive que votre volontet  soifet sur la terre gomoauciel donnes vout so  jourtui nottre pien te jac  jour par tomme nous no so fenser ainsi vou laisei pases gompei la tentasion meites livre et du mal èsisoitil ». H. R., 9 an.

Cet iroquois déplorable est celui de gamins de neuf ans, choisis parmi les écoliers de la Vallée de Thann. On leur a demandé d’écrire en français le Pater Noster et l’Ave Maria et voilà comme ils s’en tirent ! L’Elsässer Kurier publie dix copies de ce genre. Elles font le tour de certaine presse et servent d’arguments aux adversaires de la méthode directe. Elles semblent en effet un défi porté à l’enseignement officiel. Comment ? dans ce coin de l’Alsace, française depuis sept ans, on obtient des résultats aussi fantaisistes ? C’est bien la peine vraiment de chanter sur tous les tons les bienfaits de l’école française !

Source : L’Alsace française 19/02/1921

ECOLE ELSASS.jpg

Les photo truquées d’écoliers alsaciens en costumes traditionnels fantaisistes ont servi la propagande française. Les classes ressemblaient à la photo ci-dessus.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :