1880 : Noël des petits Alsaciens

Dès 1871, la perte de l’Alsace et la haine du « Boche » sont le fond de commerce de nombreux chansonniers, écrivaillons, illustrateurs et photographes. La plupart de ces germanophobes n’ont jamais mis les pieds en Alsace mais ils s’expriment au nom de ses habitants.

Les pires des chansons revanchardes sont celles jouées dans les armées qui touchent toutes les classes d’appelés. Il y avait aussi des concerts publics donnés par les fanfares municipales et militaires. Certaines chansons ont certainement été enseignées dans les écoles, parallèlement aux leçons d’histoires. Les associations d’Alsaciens de Paris devaient certainement chanter des horreurs, tous les ans lors des « Arbres de Noël »

Deux petits enfants de l’Alsace
En entendant tinter minuit
S’éveillent quand sur la grand place
Passe la patrouille de nuit
Pendant que par la ville sombre
Marchent de lourds soldats germains
Les petits à genoux dans l’ombre
Murmurent en joignant les mains

Refrain :
Noël de l’Alsace Lorraine
Chasse les soldats allemands
Et que ta main bientôt ramène
A la France tous ses enfants
Et que ta main bientôt ramène
A la France tous ses enfants

Une vierge en sa chambre blanche
Écoutant résonner leurs pas
Ouvre sa fenêtre et se penche
Pour les maudire encore tout bas
Celui qu’elle aime, à la Patrie
Est parti pour offrir son sang
Devant la patrouille ennemie
Elle pleure et dit en priant :

Refrain

Deux vieillards assis près de l’âtre
Évoquant un cher souvenir
Disent : jadis nous étions quatre
A table pour nous réjouir
Pour te défendre, Ô vieille Alsace
Nos fils sont morts sous tes sapins
Et lorsque la patrouille passe
Les vieillards se serrent les mains

Refrain

Pendant ce temps, par la campagne
Pour consoler les malheureux
Malgré les soldats allemands
Noël s’en va frapper chez eux
Sous chaque toit, laissant sa trace
Lui qui nargue nos fiers vainqueurs
Dans les petits sabots d’Alsace
Met des drapeaux aux trois couleurs

Dernier refrain

Noël de l’Alsace Lorraine
Riant des soldats allemands
S’en va par les bois et les plaines
France consoler tes enfants

 

Villemer et Delormel – J.de Leeuw

Illustration Bnu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :