1871/1918 : Les alsaciens dans l’armée impériale

IMG_20180109_064614.jpg
Drapeau alsacien des conscrits de Bischheim de la classe 1913 (Musée alsacien de Strasbourg)
Les_conscrits_de_Gimbrett_=_[...]Société_du_btv1b10213093m.jpeg
Conscrits de Gimbret de la classe 1906

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les Alsaciens ont fait leur devoir dans l’armée impériale.

Être conscrit pour un Alsacien était un moment important, un rite de passage dans la vie adulte, un temps de fête et de joies.

La guerre a été une catastrophe pour tous. Les Alsaciens tout comme les Lorrains ont été envoyés de préférence sur le front Est.

La version française était que les Allemands craignaient les désertions des Alsaciens et des Lorrains.

La crainte du Gouvernement allemand était que les prisonniers ne soient incorporés de force dans l’armée française, ce qu’interdisaient les accords internationaux.

Il y a eu moins de désertions du côté français que du côté allemand. Les déserteurs français étaient pour la plupart fusillés.

Les déserteurs allemands étaient renvoyés dans leurs régiments où ils recevaient une bonne correction. La vie d’un soldat était trop précieuse pour la gaspiller.

Si les déserteurs de l’armée impériale avaient été fusillés, ce blog n’existerait pas puisque mon grand-père a déserté deux fois. A chaque fois, il a traversé l’Allemagne dans des wagons de marchandises. la première fois il a été cueilli chez ses parents, la deuxième fois, il était attendu à la gare de sa ville.

 

 

 

5 commentaires sur “1871/1918 : Les alsaciens dans l’armée impériale

Ajouter un commentaire

  1. Quelle histoire!!! Celle de votre grand-père est savoureuse.
    Le mien avait déjà fait son temps sous l’uniforme du Reich, mais comme il était réserviste, pour ne pas être envoyé sur le front Russe, s’est tiré « accidentellement » une balle dans le pied.

    1. Votre grand-père a eu raison, personne n’aime être mobilisé pour faire la guerre.
      Mon grand-père était dans la brigade fluviale sur le Danube, une planque de surveillance. Il cherchait des jeunes corbeaux dans les iles pour améliorer les repas. Un jour il a été questionné par un officier :
      -d’où viennent ces pigeons ?
      Sa mission a été de chercher des pigeons pour le mess des officiers. On lui a donné deux aides. Il avait la belle vie. Puis il a été dénoncé et a dû s’expliquer chez le commandant.
      -C’est vous qui avez dit que ce sont des pigeons, pas moi.
      Il a été mis en prison. Au bout de deux jours, il a été libéré pour rechercher des « pigeons »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :