Lettre de Condé à Louvois

« Brizac, 30 juin 1673

Je ne puis m’empêcher de dire que l’autorité du roi se va perdant absolument dans l’Alsace. Les dix villes impériales, bien loin d’être soumises au roi, comme elles le devraient être par la protection que le roi a sur elles par le traité de Munster, sont presque ennemies. La noblesse de la basse Alsace va presque le même chemin; Hagenau a fermé insolemment la porte au nez de M. de Mazarin, et la petite ville de Munster l’a chassé honteusement, il y a quelque temps; il a souffert ces deux affronts avec beaucoup de patience; cependant c’est un pied qui se prend; je crois que le roi devrait prendre le temps qu’il jugerait à propos pour mettre Colmar et Hagenau à la raison, ce serait une chose bien facile; les autres suivraient sans contredit leur exemple : c’est à S. M. à juger quand le temps sera propre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :